L’an prochain, cela fera 20 ans que la Bush de Noël est arrivée sur le marché.
20 ans que cette bière ravi les papilles des amateurs de bières brunes pour les fêtes.

Crée par la plus ancienne brasserie familiale de Wallonie (1769), la brasserie Dubuisson, la Bush de Noël est 2è au classement des meilleures ventes de bières de fin d’année.
Je n’ai pas réussi à trouver quelle bière remportait la première place
mais j’ai un penchant pour la Gordon XMas. Une idée sur la question ?

Bref, si l’on remonte à fort loin (disons vers le XIè siècle, en France), il s’avère que les moines offraient des bières fortes
à la communauté, puisque n’oublions pas que les moines détenaient les
brasseries à cette époque et que les bières classiques étaient peu
fortes et régulièrement coupées à l’eau par le peuple.

Pourquoi donc brasser une bière à cette période ?
Car la bière prête à la période de Noël est en réalité faite avec les
premières récoltes de houblon. Etrange ? Pas tant que ça. En automne, on
fait les dernières cueillettes de houblon et d’orge et il faut vider
les anciens stocks pour pouvoir y placer les nouvelles récoltes, du
coup, la dernière bière de l’année est faite des restes la première
récolte, tandis que la première bière de l’année (en mars) est faite de
la dernière récolte (en automne).
Du moins, c’était le cas avant qu’on ne puisse maitriser les
températures des cuves de fermentation. On dépendait donc des
températures extérieures et il fallait faire avec.

Au siècle dernier, avec les dernières brasseries locales, le patron
offrait à tous ses ouvriers mais également à ses meilleurs clients une
bière spéciale pour les fêtes. Car cette bière, faite des fins de stocks
de houblon et d’orge était plus riche, plus dense, plus forte et
dégageait plus d’arômes que les bières brassées ordinairement.


Mais la tradition s’est perdue –on ne sait trop pourquoi- jusqu’en 1980
où Rina Müller, (brasserie Schützenberger, Alsace) remet au goût du jour
cette tradition.

Depuis, il existe bon nombre de cuvées spéciales Noël brassées dans bon nombre de pays, mais revenons-en à la Bush de Noël.

Qu’est-ce qui la différencie de la Bush traditionnelle ?
Et bien, pour obtenir cette bière, la brasserie Dubuisson utilise encore un procédé brassicole traditionnel dit « houblonnage à cru ». Ce procédé consiste à placer les fleurs de houblon dans des cuves durant le mûrissement de la bière.
En plus de ça, le malt caramel est employé en grande quantité, ce qui lui donne sa coloration brune et un goût différent, évidemment.
Pour le côté fruité, c’est grâce à la haute fermentation et son taux d’alcool est de 12%.

Mais en plus de la Bush de Noël, vous pourrez déguster la Bush de Noël Premium ! Celle-ci est non filtrée et subit une nouvelle fermentation une fois mise en bouteille
(placée dans une chambre chaude durant 3 semaines) ce qui lui donne un
goût plus corsé que sa grande-sœur et un taux d’alcool légèrement
supérieur (13%).

Alors comment conclure ?
Et bien, si vous êtes amateur de bière brune, je vous conseille de la
goûter mais si les bières plus fortes ne sont pas votre dada, ne trempez
que les lèvres dans le verre d’un ami car la finir n’est pas toujours
évident.
Du moins c’est mon avis –moi, amatrice de bières blondes et fruitées-.
Mais si vous voulez être original tout en évitant la bière de Noël, vous pouvez toujours vous commander une « pêche melbush » composé de Bush (traditionnelle) et de Pêcheresse Lindemans. Plus douce, plus sucrée et évidemment fruitée…